Réchauffement climatique co-Covid19

 

Philippe Ciais (LSCE – Université Paris Saclay – CEA – Institut Pierre Simon Laplace) – Climatologue

Emissions de CO2 : Elles ont fortement diminué pendant le confinement de par l’arrêt brut de l’utilisation de la voiture et la diminution de l’industrie = baisse des polluants, meilleure qualité de l’air. Globalement, moins d’énergie requise donc moins de CO2.

Est-ce que les changements sont assez forts pour changer le commerce mondial (surtout pour les pays dépendants du Sud) ? Pour les pays du Sud, quels impacts sur les ressources ? Moins de safaris = plus de tourisme = bien plus d’animaux sauvages.

Il ne faut pas oublier que même avec la crise, le réchauffement climatique avance à toute vitesse en parallèle. On constate depuis le début de l’année une anomalie persistante très exceptionnelle.

 

Source : Webinar APT – Merci à Camille Berrocal

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>