Le sucre coûte-t-il cher à l’environnement ?

On l’a trop entendu : le sucre est mauvais pour la santé. La réduction du sucre dans les produits alimentaires est une priorité, mais l’est-elle seulement pour la santé des Hommes ?

Une étude publiée par la société Kerry montre que la réduction de la consommation de sucre présente également des avantages pour l’environnement, grâce à une analyse du cycle de vie du sucre de betterave et du sucre de canne, comparées à celle de leur solution édulcorante : Tastesense Sweet.

Résultats : il faut 1100 litres d’eau pourproduire un kilo de sucre de canne et 640 litres d’eau pour produire un kilo de sucre de betterave. Si on s’intéresse à l’impact environnemental, 1 kilo de sucre de canne raffiné entraîne des émissions de 0,42 kg d’équivalent CO2, tandis que le sucre de betterave en émet deux fois plus, soit 0,85 kg d’équivalent CO2. A partir de ces données, la société Kerry affirme qu’une réduction de 30 % de sucre grâce à son édulcorant, permettrait une réduction de 30 % de la consommation d’eau et des calories, ainsi qu’une réduction de 20 % des émissions de carbone. La principale explication est que le pouvoir sucrant d’1g de Tastesens Sweet est équivalent à celui de 30 g de sucre.

Cannes à sucre-CIRAD

Le rapport technique a aussi calculé l’impact d’une telle réduction de sucre dans une boisson au cola au sein de l’Union Européenne. Selon Euromonitor, 8,572 milliards de litres de boissons au cola sucrées sont achetés chaque année sur le continent. Si Tastesense Sweet était utilisé dans tous ces produits pour réduire de 30 % leur teneur en sucre, cela permettrait d’économiser 68 milliards de morceaux de sucre. Compte tenu des résultats des analyses de cycle de vie du sucre, cela équivaudrait à retirer 29 800 voitures de la circulation pendant une année complète et permettrait d’économiser l’eau des douches annuelles de 11 millions de personnes !

Aujourd’hui, les consommateurs ont des attentes très fortes : 89 % des consommateurs s’attendent à ce que les entreprises s’engagent pour plus de durabilité et sont prêts à changer leurs habitudes de consommation pour réduire leur impact sur l’environnement. Mais être prêt à changer et le faire vraiment sont deux démarches distinctes, il ne faut pas l’oublier, surtout quand il s’agit de sucre : la durabilité est loin d’être le principal facteur d’achat dans la catégorie plaisir.

Constance GOUJARD – NutriMarketing

Source : Kerry flags ”impressive” health and environmental benefits of sugar reduction : “Sugar exacts a large environmental toll”, Bakery and snacks.com, 01/03/2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>