Herbologie

Il fut un temps où on les fumait. Maintenant, on les boit et on les mange… les herbes sont dans le trend.

Jus de gazon, eau de lentéine, spirituelle spiruline, moringa magique, sansa parler des vieilles eaux de coco, de bouleau ou d’Aloe vera qui semblent déjà grands mères … elles nous font rêver.

Le dernier né : le chénevis (graine de chanvre français non toxique ni halucinogène)permet de faire vous-même une boisson délicieuse (le chénevis est très savoureux, comme de la noisette, en mieux), ou du « tofu » en bien meilleur (riche en protéines, il fait le coeur du repas).

Vertes elles sont : elles apportent toute la fraîcheur et la nature dans nos corps si pollués et si intoxiqués que nous leur voyons des vertus de « douche intérieure ».

Quel bonheur de se laver ainsi et de délivrer nos lourdeurs, nos tousseries et nos boutons douteux.

Même si la science reste dubitative, l’effet placebo et le plaisir de se faire du bien prévaut.

Le jus de gingembre (strong) fait fureur, quand le pur jus d’airelle est dans les best off… il n’y a pas de doute : nous voulons tous du pur, du vrai, même si les papilles sont étonnamment réveillées au passage… le tube afférent encore plus.

Dans certaines de ces plantes, notamment airelle, cassis… la richesse en anthocyanes permet d’antioxyder la tuyauterie notamment urinaire, quand les jus plutôt verts sont le plus souvent sources de vitamines B9, A et C.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>