Cosmétoscience

Le marché des cosmétiques et du luxe a souffert énormément durant la pandémie, le masque n’encourageant pas le port du rouge à lèvre, entre autres. Le gel hydroalcoolique est une bonne opportunité pour rebondir : en mai, Augustinus Bader – du nom de la cellule souche et du scientifique derrière les formules du produit – a lancé une nouvelle crème pour les mains créée avec des molécules exclusives pour aider à lutter contre la sécheresse due au lavage excessif. La technologie TFC8 brevetée de la marque est composée d’acides aminés, de vitamines et de «versions synthétisées de molécules naturellement présentes dans la peau».

Et une vague de skintellectualisme du secteur de la beauté utilise les services d’experts scientifiques – des diplômés du MIT aux lauréats du prix Nobel de chimie – pour du Beauty tank digne de ce nom.

En effet, les consommateurs veulent des performances prouvées, des études cliniques, et ce secteur pourrait même se médicaliser avec de nouvelles gammes ou marques soutenues par la science pour prouver des allégations.

Immunité de la peau, des muqueuses, immunité générale : voici des secteurs où agilité et inventivité seront les bienvenues !

Les médecins, l’industrie chimique et médicamenteuse doivent comprendre l’opportunité qui s’offre à eux pour développer de nouveaux services, de nouveaux produits pour de nouvelles promesses démontrées cliniquement.

Tout comme le domaine de l’immunité qui est une opportunité pour les professionnels de l’alimentation et des boissons pour proposer des produits efficients et scientifiquement justifiés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>