Petites histoires d’anthropologie nutritionnelle et socio-culturelle – Acte II

photo : Oeufs de 1000 ans en Chine

 

Quid des premiers laits tirés de quelques mammifères ancestraux, qui furent fermentés et naturellement suris, sans doute habités de douteux microorganismes. Il fallut du cran pour les ingurgiter et, par économie, sans doute se forcer un petit peu. Sans effet négatif pour la santé, on remit ça. Les premiers fromages sont ainsi nés par sérendipité. Une fois la chose acquise, le lait caillé est très digeste – ces nouveaux aliments et leurs nouvelles saveurs ont certainement été protégés grâce à leur odeur ou aspect, de la prédation humaine … La tribu d’à côté si vous préférez !

Il en fût de même pour bien des mets fermentés : l’oeuf de 1000 ans vous tente ? Les poissons fermentés sénégalais ? Les poissons fermentés chinois ?

 

Ainsi, les éleveurs de Munster écartèrent très loin tout autre groupe humain. Les éleveurs de Camembert ceux du Livarot… et réciproquement.

Et depuis que la France a 365 fromages, l’Angleterre s’st enfuie et est devenue une île.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>