Manger avec la TV ?

Depuis longtemps, nous vous recommandons de ne pas manger face à un écran pour diverses raisons médicales et nutritionnelles. Et pourtant, depuis que la TV existe, elle s’invite à table, clouant le bec aux convives. Supplantée car les écrans plus petits, le choix aujourd’hui est « la table ou la tablette ».

Que risque-t-on vraiment ? Faut-il bannir les écrans à table, ou au contraire, les utiliser à bon escient ?

#1 : Nous ne pouvons rien y faire, manger devant sa TV est un incontournable du dimanche soir ou tout simplement d’un soir de semaine d’hiver. Il y a cependant des informations médicales importantes à la pratique, quelles sont-elles ? Est-ce mauvais pour son métabolisme ?

Manger devant un écran est un excellent moyen de grossir et être en surpoids…. Simplement parce que vous portez toute votre attention à l’écran, mais plus aux sensations que vous procure votre corps et notamment, ses signaux « encore » ou « stop ». La télé est notamment une hypnotiseuse de premier plan, et les parents qui l’utilisent comme baby-sitter ont bien tort : un dessin animé très braillard scotche l’enfant. Donnez-lui  des pop-corn ou autre mets de et acabit, il deviendra gros très rapidement.

En fait, le ministèrede la santé aurait dû imposer la mention « attention, regarder pendant le repas vous rendra gros » sur les écrans.

Lorsque nous choisissons de manger distraitement, nous passons à côté de l’expérience de la dégustation des aliments, le plaisir aussi. Votre attention est détournée par l’écran lumineux, qui désactive littéralement votre capacité à prêter attention à l’expérience agréable de manger.

Ne pas profiter du plaisir des mets implique que votre cerveau limbique n’est pas satisfait de son repas : frustré, il aura tendance à refaire un repas pour en tirer du plaisir. Vous mangerez trop. Enfin, le fait de ne pas manger en commensalité est aussi très frustrant : vous annihilez la fonction première d’un repas : le partage et la convivialité. Le repas, c’est un langage familial ou social dont la fonction est cruciale pour le groupe. Se laisser « manger » par la TV est donc délétère à court, moyen et long termes.

 

De plus, ce que vous choisissez de regarder peut avoir des effets variables sur la façon dont vous mangez et même sur la façon dont ces aliments finissent par être digérés. Des informations stressantes ou violentes vous pousseront encore plus à manger vite ou en étant vous-même stressé, ce qui influe sur la digestion en l’affectant. Adrénaline et cortisol sont un mauvais cocktail avec les enzymes de la digestion.

 

#2 : Pourquoi selon vous, nous ne pouvons pas nous empêcher de manger devant nos écrans ? Est-ce une habitude que seuls les jeunes ont ?

Que serait notre vie sans nos portables, tablettes et autres tentations ? On ne sait pas ne pas répondre au téléphone qui sonne à table : quelle insulte pour vos commensaux ! Apprenons donc à être plus polis les uns avec les autres. Mais ce qui est drôle, c’est lorsque les tablettes rentrent dans la conversation : « savez-vous combien il y a de variétés de tomates »… vite ! C’est à celui qui sera le plus rapide pour trouver la bonne réponse sur internet. Et là, les écrans nourrissent les esprits, ce qui est somme toute, positif. Alors on peut estimer que les écrans peuvent rester à table. Il faut juste leur apprendre à se tenir silencieux et à rester à notre disposition.

 

#3 : Si après votre explication, nous sommes toujours prêts à manger devant sa TV, que devons-nous améliorer dans la pratique pour limiter la casse ? Y-a-t-il des accessoires intéressants comme des plateaux à connaître ?

Certes, c’est un vrai plaisir que de profiter en famille d’un plateau TV tous ensemble : quelques règles pour faire de ce plaisir, une pratique saine.

  • Parler entre nous tout en regardant et mangeant : ce qui est parfait pour suivre un match, un jeu télévisé, les informations…. mais plus compliqué pour un film. Évitez alors absolument ce qui est doit être suivi avec attention.
  • Avant de se mettre devant l’écran, chacun va se servir, en quantité désirée, et sachant qu’il ne pourra pas se resservir. Restez très raisonnable.
  • S’il y a des moments violents, animés, stressants : on coupe, le temps de finir de manger.

#4 : Quel serait le menu plateau TV parfait pour ce soir ?

Pour être certain de ne pas faire d’excès, ne jamais choisir des mets à picorer dans un bol, un plat. Donc ni pop-corn, ni chips ou cacahuètes, ni rondelles de saucisson. La seule chose que l’on puisse picorer à volonté seront les fruits et les légumes : tomate cerise quand c’est la saison, rondelles de concombre, raisins, etc.

Privilégiez la soupe, le bouillon, et les mets qui sont sains.

Par exemple : bol de soupe Miso, 4 sushi, salade et fruits

Ou potage maison, filet de poulet froid, fromage blanc et compote

Ou : une assiette de semoule + légumes de couscous + un pilon de poulet et une salade d’orange pour finir.

 

Durant les phases de publicité, mettez en pause et reprenez votre dégustation en échangeant au sujet des mets du repas avec vos commensaux.

Béatrice de REYNAL

Article publié dans Atlantico janv2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>