Malgré l’arrêt du tabac avant la grossesse, le placenta le garde en mémoire

Des travaux récents menés par une équipe de l’Inserm, du CNRS et de l’université Grenoble Alpes ont montré pour la première fois que la consommation de tabac, même arrêtée avant la grossesse, pouvait avoir des conséquences sur le placenta.

En effet, comme chez la femme qui continue de fumer, on observe des altérations de la méthylation de l’ADN* au sein du génome placentaire. Rassurons-nous toutefois, le nombre d’altérations est bien moins élevé chez les anciennes fumeuses.

Certaines de ces régions altérées sont primordiales, puisqu’elles ont un rôle dans le développement du fœtus. On qualifie ces modifications d’épigénétiques, c’est-à-dire qu’elles sont réversibles. Elles se manifestent par des changements d’expression des gènes, induits par l’environnement.

Les conséquences sur la santé de l’enfant seront déterminées dans des travaux ultérieurs.

En attendant, mieux vaut essayer d’arrêter de fumer, surtout si vous souhaitez avoir des enfants bientôt !

 

Source : Le placenta conserverait la mémoire de l’exposition au tabac avant la grossesse, Inserm, Information presse.

*La méthylation consiste en l’ajout d’un groupement méthyle (CH3) sur certaines bases de l’ADN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>