Le “lundi vert” : une petite action, des retombées sous-estimées !

Source : usine.crous-clermont.fr

Vous en avez sûrement entendu parler, peut-être même l’avez-vous adopté. Le « lundi vert », c’est remplacer la viande et le poisson le lundi, par des légumineuses par exemple. Cette démarche correspond à une diminution de 15 % de la consommation de protéines animales.

Et si vous n’êtes pas certains de l’utilité de votre démarche, voici quelques chiffres pour vous faire changer d’avis.

– L’empreinte écologique moyenne par calorie est 50 fois plus élevée pour le bœuf que pour les légumineuses.

– Si tous les adultes français adoptaient le lundi vert, nous économiserions près de 5 millions de tonnes d’équivalent CO2 par an, soit une diminution de 5 % des émissions de l’alimentation. Et 5 % ce n’est pas rien ! C’est 3 fois plus que la baisse annuelle qui serait entraînée par le passage de 130 à 110 km/h sur l’autoroute.

– A la vue du coût social d’une tonne de carbone, le bénéfice annuel du lundi vert serait d’environ 500 millions d’euros, sans compter les bénéfices pour l’environnement et la santé !

Parmi les impacts environnementaux, la diminution de consommation des protéines animales, qui demande des surfaces à la fois pour produire les aliments des animaux mais aussi pour les élever, permettrait d’avoir plus de surfaces pour stocker le carbone, avec des forêts par exemple. De plus, l’eutrophisation et l’acidification des sols, les émissions d’ammoniac ou encore la consommation d’eau seraient diminuées.

Il faut tout de même prêter attention aux légumineuses que l’on consomme, qui n’ont pas toutes le même impact selon le lieu ou les conditions de production.

La démarche vous intéresse mais vous n’avez plus aucune inspiration pour cuisiner ? Utilisez des pâtes de légumineuses (avec une bonne sauce et du parmesan ça passe tout seul), faites des gros woks en y ajoutant des lentilles ou testez les substituts de viande : Hari&co, les Nouveaux Fermiers… Les substituts durables sont de plus en plus présents dans les rayons de nos supermarchés.

Ce « lundi vert » correspond à une action concrète pour réduire de 20 % la consommation de viande et de produits laitiers d’ici 2020, objectif proposé récemment par la Convention citoyenne. Bien sûr, il faut faire des efforts dans tous les secteurs, le transport est par exemple un axe important, mais l’alimentation est un levier sous-estimé.

Pour que les résultats soient visibles, nous devons tous nous investir ! Alors hop hop hop, une bonne résolution à prendre dès cet automne !

Source : Le « Lundi vert » sans viande ni poisson, est loin d’être un gadget écologique, The Converstion, 27 septembre 2020
Pour en savoir plus : https://www.lundi-vert.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>