Fructanes, Fodmaps et mal au ventre

Vous arrive-t-il d’avoir le ventre gonflé, ballonné, douloureux ?

Ceci vous arrive -t-il plusieurs fois par semaine ?

Vous pensez-vous sensible au gluten ?

 

Si vous avez répondu oui à au moins 2 de ces questions, poursuivez votre lecture.

En consultation comme dans la vie quotidienne, nombre de personnes se pensent allergiques ou sensibles au gluten alors qu’il y a une grande confusion entre troubles intestinaux dus aux fodmaps et au gluten.

Les premiers sont inconnus du public, le 2nd est bien trop connu.

Certains fructanes comme l’inuline ne sont pas digérés par nos enzymes habituelles et parviennent au colon où ils sont attaqués par notre flore bactérienne naturelle, en produisant des gaz qui, s’ils sont trop abondants, balonnent, tendent et sont toujours désagréables, voir douloureux. Socialement pénalisant.

Ce n’est pas du tout à voir avec le gluten, mais avec ce qu’on acronyme  FODMAPS :

F = Fermentescibles (rapidement fermentés par les bactéries du côlon)
O = Oligosaccharides (fructanes et galacto-oligosaccharides ou GOS)
D = Disaccharides (lactose)
M = Monosaccharides (fructose ou glucose)
A = And(et)
P = Polyols (sorbitol, mannitol, xylitol et maltitol)

Ce sont eux qui vous font du mal.

Le « syndrome du colon irritable, ce sont eux, le plus souvent.

Eliminer le pain , les pâtes…  n’a pas de sens. Mais éliminer l’inuline, les fructo-oligosaccharides, (souvent présents dans des produits allégés, ) ou les polyols (toujours présents dans les chewing gums et bonbons « sasn sucre », les substituts de repas, certains produits allégés… ) permet de ne plus jamais souffrir de l’intestin dans la plupart des cas.

Les personnes qui ont jugé le gluten comme un vrai poison ne sont pas nutritionnistes. Ce sont la plupart du temps des « nutritionnistes autoproclamés » ou des gens soucieux de vendre des produits ou des méthodes derrrière.

En France, 2 % des personnes interrogées se déclarent sensibles au gluten (les allergies sont en deçà de 0,2 %)

Le marché ne se porte pas si bien que ça car la plupart des gens suivent, puis arrêtent au bout de quelques mois.

Le succès vient de l’effet secondaire de l’évitement au gluten ; en évitant le pain ou les pâtes, on évite le beurre, l’huile ou les sauces grasses. En évitant les pâtisseries, les viennoiseries, on élimine plein de calories inutiles, et bien des occasions d’entre tenir ses bourrelets.

Mais la lassitude survient. Et lorsqu’on se rend compte qu’en éliminant le blé, on consomme bcp d’additifs, l’effet pimpant retombe vite.

La seule solution : ouvrez l’oeil avant d’ouvrir la bouche : lisez les étiquettes !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>