Petites histoires d’anthropologie nutritionnelle et socio-culturelle – Acte III

Le gluant mou ou le glaireux ?

Le gluant est une texture très appréciée des Asiatiques Au pays du soleil levant, les poulpes, la peau et les entrailles de certains poissons, les concombres de mer, … sont gluants à point. Gluants sont aussi les cèpes mûrs, les pieds de porc ou de veau bien cuits.

Le glaireux est plus souple, plus homogène, très très mobile car il glisse sous la dent, comme une anguille : il faut l’avaler d’un bloc, gloup. Je vous rassure, il coule tout seul et sans effort, mais parfois, laissant des regrets. Les méduses des Asiatiques : typique ! Vous gobez un oeuf cru ? Trop frais,  c’est …. glaireux.

Glaireuses sont aussi les huîtres grasses, la baved du bulot, ou celle de l’escargot. Certains desserts de gélatine, mais aussi les gombos, et certains végétaux tropicaux dont on fait volontiers des soupes afin de bien développer le glaireux : soupe z’habitants des Antilles, certains légumes malgaches.

Bon. Ceci étant dit : vous reprendrez bien un peu de méduse ?bec et tête de canard Shangaï

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>