Le Cordon Bleu : le prototype de l’aliment à éviter ?

Ce cordon bleu a occupé mon temps sur près de 9 mois, des longs moments de tournages, de discussion, d’interviewes… mais aussi, des heures de « pellicules » pour les deux journalistes d’Arte qui ont entrepris ce projet d’émission.

Le résultat est encore visible sur ARTE : la grande malbouffe.

Qu’en retenir ? Qu’au XXIe siècle, il n’est plus supportable pour un mangeur d’apprendre par voie de presse que plein de substances baroques se cachent ou non dans des mets courants, qu’en plus, on donne aux enfants. Un cordon bleu est fait d’épaule (sorte de jambon reconstitué), fourré de fromages fondus (avec des sels de fonte, obligé ! ), entouré d’une tranche de viande blanche reconstituée dont les fibres sont extraites d’une volaille non identifiée, et qui a barboté dans une saumure plus ou moins beurk, afin que la dite-viande s’en imprègne, donc pèse plus (en eau et chimie) et soit plus tendre. Le tout enrobé non pas dans la panure (pain rassis écrasé) mais dans un mélange fort complexe de crunchy, de graisses saturées, d’arômes et d’exhausteurs de goût. Et toute cette technicité-là est accessible pour moins de 2 €/pièce. Le rêve.

Bien sûr, vous pouvez aussi acheter du bernard Royal. La commerciale me dit :

Bernard Royal Dauphiné est un industriel de la volaille basé dans la Drôme.

Nous fabriquons, entre autres, des produits élaborés crus de volaille dont un cordon bleu de dinde à marque Royal Bernard, sur de petites séries en 1×8.

Notre recette lancée depuis janvier 2021 prouve que ce produit ne rime pas avec « malbouffe », jugez plutôt :

  • le seul cordon bleu Nutriscore A en France
  • une véritable escalope de dinde 100% filet : une vraie pièce de muscles,
  • de la volaille française exclusivement,
  • nous fabriquons notre propre jambon de dinde sanssel nitrité, sans conservateur chimique, clean label
  • une chapelure généreuse et croustillante à base de flocons de mais, sans huile de palme,
  • pas de colorant ni pour jaunir, ni pour blanchir

Oui : il existe aussi des cordons bleus de boucher. Mais attention, pas à 2 € : escalope de dinde, vrai jambon, emmental, vraie chapelure. La pièce fait plus 300 g que 100 g.

Vous ment-on ? Non. Il vous suffit de lire l’emballage avant d’acheter. Ouvrez l’oeil avant d’ouvrir la bouche (Robert Laffont)

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>