Après les Energie Drinks : les boissons apaisantes

L’ère des Energy Drinks est elle échue ? Aujourd’hui, tensions pandémiques ou économiques, nous cherchons à ralentir notre rythme cardiaque et notre respiration, relâcher nos muscles et réduire nos tensions. Nous voulons calmer l’esprit et le corps, ralentir notre cascade hormonale de stress, réduite notre propre agressivité. Nous voulons nous détendre et activer notre système nerveux parasympathique.

A vous les boissons apaisantes, pour vos signes d’anxiété sub-cliniques.

Ces boissons relaxantes sont variées de couleur et de goût, mais elles font toutes des promesses. Le sommeil pour certaines, une meilleure concentration et une meilleure créativité pour les autres. Elles devront être saines et apaisantes, du moins le promettent elles !

Cook as a cucumber…

Driftwell, de Pepsi, Tranquini, Just Chill, Drank et Marley’s Mellow Mood.

Je ne vais pas vous dire que ces boissons fonctionnent parce qu’il n’y a aucune preuve, si qu’elles sont pipeau car il n’y a pas non plus de preuves. La plupart  incorporent un ou des ingrédients qui, eux, ont parfois quelques embryons de preuves lorsqu’ils sont étudiés seuls, ce qui est loin, très loin d’être suffisant.

Driftwell utilise de la L-théanine, dont certaines petites études ont montré qu’elle pourrait réduire le stress, induire la relaxation et faciliter l’endormissement. Il y a aussi du magnésium, dont certaines études suggèrent qu’il pourrait aider contre l’anxiété, mais la robustesse des preuves est médiocre.

Pour les entreprises plus aventureuses il y a la mélatonine (une hormone que nous sécrétons avant l’endormissement ! ) et le CBD (un des principes actifs du chanvre récréatif).

La première vante ses effets soporifiques que vous retrouverez dans Som Sleep, Dream Water et Kin Dream Light.

Le CBD, récemment autorisé en Europe, est l’ingrédient bad-boy. Vanté pour ses effets contre les acouphènes, pour se relaxer et éviter les anxiolytiques… soit disant illégal de vendre des aliments ou des boissons au CBD, et connaissantle nombre de ces boissons sur le marché, se pourrait-il que des agents de contrôle n’appliquent pas cette interdiction de manière rigoureuse ?

J’ai subitement un doute : aucun logo ni mention indiquant que la consommation de ces produits puissent engendrer des somnolences ou ne soient compatibles avec une conduite de véhicule…

Serions-nous en face de bons vieux fake « effet placebo » ?

Car enfin, ces boissons n’ont pas besoin de faire quoi que ce soit parce que si vous prévoyez qu’elles vous détendent, elles le feront. Soyez-en bien certains !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>